DORMA et le développement durable
 DORMA et le développement durable
 DORMA et le développement durable
 DORMA et le développement durable

DORMA et le développement durable

Autres images:
  • Infrax West, Torhout, Belgium

    Infrax West, Torhout, Belgium
  • Aldo Leopold Legacy Center, Baraboo, USA

    Aldo Leopold Legacy Center, Baraboo, USA
  • European Investment Bank, City of Luxembourg

    European Investment Bank, City of Luxembourg
  • Infrax West, Torhout, Belgium

    Infrax West, Torhout, Belgium

Notre engagement pour un futur sain

DORMA, acteur mondial dans le monde de l’industrie et du bâtiment, s’inscrit au quotidien dans une démarche de respect environnemental.

DORMA met et mettra tout en œuvre pour limiter les déchets, utiliser des matériaux recyclables et privilégier l’énergie écologique. A titre d’exemple, l’usine d’Ennepetal utilise  79 % d’énergie dite « verte ».  

DORMA participe à la protection de l’environnement tout en essayant de limiter la consommation d’énergie.

Cet engagement concerne non seulement la fabrication mais également les process et le management et s’inscrit dans les principes « World Green Building Council ».

Politique du Groupe Dorma

Afin de pouvoir respecter nos engagements, nous nous appuyons sur des structures managériales et des processus ciblés.  Les attentes des clients ainsi que nos propres exigences au sujet de la qualité, du respect de l’environnement et de l’établissement d’un lieu de travail contribuant au bien-être des collaborateurs sont des points surveillés à l’aide de systèmes de gestion adéquats. Nos produits haut de gamme combinés à un service et un support technique pertinents, nous confère la plus haute efficacité en terme de consommation d’énergie et de frais d’entretien dans tous les bâtiments construits de façon durable. Nous tenons compte des besoins et des souhaits de nos clients et nous leur offrons des solutions haut de gamme, écologiques et durables, tout en respectant les principes suivants :

  • le développement de produits et processus dit "écologiques" mais efficaces,
  • la coopération pour l’établissement de normes techniques,
  • la production suivant des processus choisis en utilisant des outils de productions modernes,
  • un système de livraison selon les concepts logistiques les plus actuels.

Tous nouveaux produits ou processus doivent répondre à des normes strictes sur le plan de la qualité, de l'écologie, de la consommation d’énergie et du bien-être du personnel. Nous encourageons et souhaitons une communication ouverte. Nous analysons et évaluons en continu nos activités et produits en terme de rentabilité, de qualité, de consommation de ressources naturelles et d’énergie et de caractéristiques écologiques.  Tout en cherchant un cadre de travail sain et sûr qui encourage nos collaborateurs. Ceci permettant une amélioration continuelle de nos produits et services pour vous satisfaire.

Fiche de données environnementales produits (EPD)

Les fiches de données environnementales EPD (Environmental Product Declaration, EPD) sont connues mondialement et se basent sur des règles universelles selon ISO 14040/14044.  DORMA dispose de fiches pour un certain nombre de ses produits.

Les liens ci-dessous vont vous permettre de télécharger les certificats en question.

Téléchargement des fiches EPD :

DORMA TS 93 (anglais | français)
DORMA BTS 80/ BTS 80 EMB/ RTS 80 EMB (anglais)
DORMA BTS 75 V/ RTS 87 (anglais)
DORMA RTS 85/ RTS 88/ BTS 84 (anglais)
DORMA ITS 96/ TS 97 (anglais)

DORMA ED 100/ 250 (anglais)
DORMA ES 200 (anglais)
DORMA ST FLEX (anglais)
DORMA ST FLEX Green (anglais)

DORMA béquilles OGRO Serie (anglais)
DORMA béquilles Plus Serie  (anglais)
DORMA béquilles fenêtre OGRO (anglais)

DORMA MOVEO (anglais)
DORMA Variflex (anglais)
DORMA Varitrans (anglais)


Téléchargement des fiches EPD pour les groupes produits suivants :

DORMA ferme-portes (anglais | français)
DORMA cylindres (anglais)
DORMA serrures (anglais)


Téléchargement de la déclaration d’affiliation à l"lnstitut Bauen und Umwelt" (IBU)

IBU déclaration d‘affiliation (anglais)

Certificated de Bâtiments

L’importance de construire de façon durable et renouvelable est montré par le fait que des organisations mondiales comme p.ex. le World Green Building Council se concentrent sur l’avancement de bâtiments „écologiques“.

En tant que membre de différentes organisations internationales et partenaire de projets de recherche, DORMA embrasse la cause de projets de bâtiments à technique progressiste et innovatrice.

Des systèmes de labellisation internationaux comme p.ex. LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method) permettent de mesurer la durabilité et les caractéristiques écologiques de projets de construction.  Ces certificats aident les constructeurs à évaluer les aspects écologiques et économiques d’un bâtiment.

Veuillez retrouver ci-dessous quelques systèmes de labellisation importants et utilisés mondialement.  Cette liste n’est pas complète mais veut présenter quelques exemples de systèmes bien connus.

Aperçu de quelques systèmes de labellisation de bâtiments importants:

BREEAM, United Kingdom, depuis 1990
CASBEE, Japon, depuis 2001
DGNB, Deutschland, depuis 2008
Green Star, Australie, depuis 2003
HQE, France, depuis 2004
LEED, USA, depuis 2000

Téléchargement de la déclaration d’affiliation de „Deutschen Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen (DGNB)“

DGNB déclaration d‘affiliation (anglais)

Conformité des substances chimiques

REACH

REACH (n° CE 1907/2006) est un règlement de l’UE. Il traite de l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et de la restriction des produits chimiques (Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals). Il réglemente la fabrication, la commercialisation, ainsi que l’usage de produits chimiques industriels. Le principal objectif de ce règlement est l’obligation d’enregistrement de toutes les substances fabriquées ou importées dans l’UE auprès de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), l’évaluation de ces substances par les États membres de l’UE et la réglementation de certaines substances dangereuses.  Certaines substances chimiques classées comme dangereuses sont limitées à certaines applications ou soumises à une nouvelle procédure d’autorisation européenne.  Il existe de multiples obligations conformes au règlement REACH.  Elles dépendent essentiellement du fait qu’une entreprise fabrique réellement ou non des produits chimiques, les importe dans l’UE ou les emploie, en tant qu’utilisateur en aval, dans des produits.  L’objet et le but de ce règlement visent à améliorer le niveau de protection de la santé et de l’environnement, ainsi qu'à encourager la compétitivité de l’industrie chimique.

RoHS

RoHS signifie « Restriction of certain Hazardous Substances », c’est-à-dire restriction de l’utilisation de certaines substances dangereuses.  Les directives RoHS (N° CE 2011/65 ou 2002/95) visent à limiter l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques, qui ont été mis sur le marché européen.  Étant donné la diffusion massive d’« appareils électroniques jetables », l’utilisation de composants « problématiques » des produits électriques et électroniques sera interdite. L’ancienne directive RoHS de 2012 (nommée RoHS 1) a été nettement remaniée entre-temps pour aboutir à la directive RoHS 2.  C’est ainsi que le marquage CE et que l’évaluation de la conformité des produits ont été récemment ajoutés à la directive et que le champ d’application a été étendu successivement.  En Allemagne, la directive RoHS 2 a été remplacée par le Règlement sur les substances des appareils électriques et électroniques.

Le principal objectif de cette directive vise à améliorer le niveau de protection de la santé humaine et de l’environnement, y compris le recyclage et l’élimination écologique des déchets. Les substances suivantes sont soumises à limitations et aux valeurs des concentrations maximales autorisées, exprimées en pour cent en poids, dans les matériaux homogènes Plomb (0,1 %)      

  • Mercure (0,1 %)
  • Mercure (0,1 %)
  • Cadmium (0,01 %)
  • Chrome hexavalent (0,1 %)
  • Polybromobiphényles (PBB) (0,1 %)
  • Polybromodiphényléthers (PBDE) (0,1 %)

 

Minéraux conflictuels

Depuis 2010, la Loi Dodd-Frank est entrée en vigueur pour les entreprises américaines cotées en bourse (Wall Street Reform and Consumer Protection Act – Loi sur la réforme de Wall Street et la protection des consommateurs).  Elle prévoit des obligations en matière de transparence et de communication d’informations pour les entreprises américaines cotées en bourse, notamment celles qui utilisent certaines matières premières, que l’on nomme « minéraux conflictuels » provenant de la République démocratique du Congo ou des États limitrophes. Cela peut indirectement justifier les inquiétudes des entreprises européennes, qui sous-traitent aux entreprises américaines cotées en bourse.  Ces entreprises américaines doivent donc, selon le principe « Name and Shame » (honte à celui dont le nom est inscrit), révéler annuellement si elles ont utilisé des « minéraux conflictuels » issus des États susmentionnés pour la fabrication ou le fonctionnement de leurs produits. Ces « minéraux conflictuels » comprennent :

  • Le tantale
  • l’étain
  • l’or
  • et le tungstène.

Ces éléments sont considérés comme « minéraux conflictuels » que si leur acquisition et leur commerce a permis de contribuer au financement ou au soutien de groupes armés de la RD du Congo ou d’États voisins. Si ces minéraux sont utilisés dans la fabrication ou pour le fonctionnement de produits, les entreprises américaines cotées en bourse ont l’obligation de fournir des informations supplémentaires à ce sujet (p.ex., concernant les mesures d’obligation de vigilance à l’intérieur de la chaîne de distribution). Toutefois, malgré ces exigences, l'utilisation de minéraux conflictuels n’est pas interdite. L'entrée en vigueur de ce règlement devrait permettre d'empêcher le financement de groupes armés. Les matières premières potentiellement conflictuelles ne seront a priori, dans la mesure du possible, plus utilisées.  Ainsi, il sera possible de diminuer les conflits continus, qui en résultent, au sein de la population, ainsi que d’améliorer la situation humanitaire.

Pour toute question relative au règlement REACH, à la directive RoHS (p.ex., sur les déclarations de conformité) ou sur les minéraux conflictuels, veuillez vous adresser à :

materialcompliance@dorma.com